Born Bad Records 10th anniversary

20:00

Prévente: 11€ / Sur Place: 14€Tickets

L'Atelier 210 célèbre les 10 ans de Born Bad Records en compagnie de Forever Pavot, Marietta et Le Villejuif Underground!

Forever Pavot

« La mode, c’est ce qui se démode » disait Cocteau. S’il est mort sans avoir pu écouter le premier album de Forever Pavot, on doit bien reconnaître au poète une prophétie : la classique opposition entre passé et futur est complètement conne. Sur ce registre, Forever Pavot s’en tire avec les honneurs. Faire du neuf avec du vieux, ou plutôt faire du beau grâce à des vieux, c’est toute l’ambition de « Rhapsode », disque où les sixties d’Ennio Morricone, Francis Lai et autres compositeurs de musiques de films trouvent enfin le chanteur qui leur manquait.
On aurait envie de décrire Emile Sornin, leader de Forever Pavot comme un artisan du solide, à la fois pro de la bidouille et démolisseur de cloisons. Ses armes, il les a faites au sein d’un premier groupe – feu Arun Tazieff – où l’envie d’être le chef d’orchestre se fait déjà sentir. Après un premier 45T « Christophe Colomb » autoproduit au printemps 2013, « distribué gratuitement avec des chocolats » puis repressé par Frantic City, l’histoire de Forever Pavot commence à prendre forme autour d’un nouveau groupe. Viendront deux autres maxis (le premier chez les Anglais de Sound of Salvation en janvier 2014, le second en avril chez Requiem pour un Twister), tous pressés à si peu d’exemplaires que déjà le mot CULTE s’écrit en gros sur le front de cet Emile aux cheveux longs.
Il y a donc un nouveau locataire dans la résidence Jean-Claude Vannier. Du genre discret, mais plutôt bruyant. Guitares fuzz, farfisa endiablées, lignes de basses mixées bien en avant dans la tradition Burgalat, parties de flutes (parties de flutes !), cavalcade de chevaux sur Miguel El Salam, « Rhapsode » c’est le grand Western d’intérieur filmé par l’ORTF, à tel point qu’on s’attend parfois à voir surgir Jean-Christophe Averty surgir de derrière une enceinte, caméra et joint dans la main. Encore une fois, l’habit ne fait pas le moine ; le nom Forever Pavot n’est pas né d’une apologie des drogues : « c’est parti d’une blague, un jour j’ai lu trop vite un “flower power” très mal écrit sur une trousse d’écolier. Ca m’a fait rire… » dit Emile.
Etre moderne, c’est être maitre de son temps. Quant au paradis d’Emile, il est évidemment pavé de bonnes intentions.

Le Villejuif Underground

LE VILLEJUIF UNDERGROUND est un projet collaboratif De l’Australien Nathan Roche et trois Français de Villejuif (formellement de Geto Tropic) troublés dans la banlieue sud de Paris.

Après un an à jouer pratiquement tous les bars, bistrots et salles à Paris, à côté de groupes comme The Rebel, Ausmuteants, Juan Wauters, White Fang, The Abigails et King Khan & the Shrines, ils ont sorti leur premier LP sur les enregistrements SDZ, qui ont suivi un album live auto-libéré.

Trois glorieuses visites de la France, de la Belgique et d’une tournée absurde de la Chine qui comprenait festivals aux côtés des TOP 40 pop stars chinoises.

Leur marque imprévisible de garage, de pop, de country et de disco a établi des comparaisons avec des groupes inspirés par le journalisme paresseux auxquels personne au sein du groupe ne se sent lié.

Tout enregistrement peut être différent et chaque jour est le même.

Batteur ou machine batterie, qui s’en soucie?

Un nouveau 7’’ est sur le point de sortir sur Born Bad Records, bientôt suivi par un album, maintenant que M. Roche a cessé de toucher n’importe quel instrument qui a plus de 5” de long.

Marietta

Marietta est le nouveau projet solo de Guillaume Marietta après The Feeling of Love.

Il est l'auteur d'un premier album intimiste 'Basement Dreams are the Bedroom Cream', enregistré en solitaire et bricolé dans une chambre sur un 4 pistes à cassette en 2014.

Dix chansons brutes, lysergiques et mélancoliques, aux tonalités folk, pop et psychédéliques mixées avec Olivier Demeaux du groupe Cheveu.