Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon?

> 2 mai 2019

Portes : 19h30
Début : 20h30

8€ < 16€Tickets

– Reprise –

Emmanuel de Candido et Pierre Solot

Dans un café Starbucks quelconque, Jessica prononce cette phrase terrible : « Brandon, ou bien tu me parles, ou bien je te quitte ». Brandon va parler, elle va le quitter. De ce côté-là de l’histoire le suspense est grillé.

Ce drame, d’apparence aussi insignifiant qu’universel, est le démarrage d’une enquête théâtrale des plus jouissives qui nous emmène sur les traces et dans l’univers d’un pilote de drone devenu lanceur d’alerte.

En s’emparant avec dérision d’outils numériques variés (jeux vidéo, projections, musique digitale…), Emmanuel De Candido et Pierre Solot reconstruisent en direct le puzzle d’un « digital native », dont chaque pièce aborde, l’air de rien, les notions complexes d’une société hyperconnectée. Passant de la conférence gesticulée au récit tragique de Brandon, le spectacle propose une plongée ludique et interactive dans le monde geek où le réel et le virtuel se confondent parfois.

Concepteurs et interprètes: Pierre Solot et Emmanuel De Candido / Créateur lumières: Clément Papin / Scénographe: Marie-Christine Meunier / Dramaturge sonore: Milena Kipfmüller / Conseillers artistiques: Zoumana Meïté et Olivier Lenel

Coproduction: Compagnie MAPS, Atelier 210, Théâtre de la Vie et la Coop asbl / Diffusion: la Charge du Rhinocéros / Soutiens : Conservatoire de Namur, L’Escaut, BRASS – Centre Culturel de Forest, Libitum – Ad Lib, Fabrique de Théâtre, Festival de Liège, LookIN’Out, La Chaufferie Acte-1, Les Doms, Les Studios de Virecourt (France), asbl Duo Solot. / Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre, Shelter Prod, taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge.

Ce qu’en dit la presse… 

« Une œuvre utile et ludique, intelligente, drôle, grave, voire déstabilisante. (…) Un récit à clef, un puzzle critique de l’hyperconnexion, diablement efficace dans la forme, passionnant dans le fond. » La Libre, Maurie Baudet

« De fausses pistes en indices concordants, le duo construit une devinette fascinante, où tout finit par s’imbriquer avec génie. Piano, vidéo, rayons ultra-violets, karaoké, bruitages : impossible de citer toutes les digressions qui, en plus de poser des questions existentielles, dressent le portrait d’une génération, née dans les années 80, tellement saturée de clics numériques – select your music, select your food, select your game – qu’elle en débranche parfois son âme. » Le Soir, Catherine Makereel