Combat de Pauvres

> 17 novembre 2018

Portes : 19:30
Début : 20:30

8€ < 16€Tickets

– Création –

Compagnie ART & TCA

Depuis près de 50 ans, la mauvaise redistribution des richesses en Europe ne cesse d’accroître les inégalités. Les chiffres de la pauvreté explosent : 1,5 millions de personnes en Belgique, 9 millions en France, 11 millions en Allemagne. La précarité et l’exclusion semblent s’inscrire comme une norme sociale, sans qu’aucune mesure ne parvienne à enrayer ce fléau.

Photo : Olivier Laval

Pour la Compagnie Art & tça, dont la démarche est d’interroger les grands enjeux sociétaux, il y a une urgence à faire entendre la réalité de la pauvreté, comprendre les choix politiques, les aberrations de notre système, les impasses et les alternatives.

A partir de témoignages rassemblés sur le terrain, ils inventent une forme de théâtre documentaire qui se fait porte-parole des « sans voix ». Avec poésie et humour, ils créent une matière artistique vivante, exigeante et critique de notre temps.

Un acte de réappropriation citoyenne des espaces de parole qui nous fait réfléchir sur notre monde.

Pour accompagner la démarche de la compagnie, différents moments de discussions et de rencontres seront organisés autour des représentations, en collaboration avec des associations actives sur le terrain (programme détaillé à suivre).

Photo : Olivier Laval

Création et mise en scène Cie Art & tça – écriture et interprétation : Charles Culot, Alexis Garcia & Camille Grange ; Ecriture et direction d’acteurs : David Daubresse I Accompagnateur technique : Jean-Louis Bonmariage I Scénographie : Claudine Maus I  Regards extérieurs : Christophe Menier & Julie Remacle I Montage vidéo : Marie Gautraud

​Une production de la Cie Art & tça en coproduction avec L’Atelier 210 ; la Coop asbl et Shelter Prod ; La Maison de la Culture de Tournai.

Avec le soutien de La Fédération Hainaut-Namur des Métallos MWB-FGTB ; taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge ; La Province du Luxembourg ; Le Théâtre de l’Ancre ; La Fabrique de Théâtre/Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut ; La Fondation Syndex ; Ad Lib, Festival de Liège, Centre Culturel de Durbuy, Centre Culturel de Marchin. Projet développé dans le cadre de « La Chaufferie-Acte1 et réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Direction du Théâtre. Production en cours.

Remerciements particuliers à toutes les personnes qui ont accepté de témoigner.

Autour du spectacle : 

Dans la foulée de chaque représentation, la compagnie Art & tça convie sur le plateau une actrice / un acteur de terrain, tremplin vers une discussion ouverte avec le public.

Pour prolonger cette démarche, nous vous proposons des moyens d’action, des sujets de réflexion, des occasions d’échanges et de rencontres, en association avec quatre acteurs majeurs de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Le Collectif Solidarité Contre l’Exclusion associe des personnes (avec ou sans emploi), des associations et des acteurs syndicaux pour lutter contre l’exclusion et construire des rapports de forces permettant le développement d’une société plus égalitaire et plus juste.

Le Forum réunit les principales organisations qui luttent contre la pauvreté à Bruxelles. Leur objectif est de produire des recommandations et de trouver des solutions aux problèmes liés à la pauvreté.

L’Îlot a pour mission de répondre aux besoins rencontrés par les personnes sans abri en organisant une offre de services de première nécessité, d’accueil et d’hébergement temporaire, de création et de captation de solutions de logement, ainsi que de guidance à domicile pour les personnes récemment relogées.

Le Rassemblement Wallon de Lutte contre la Pauvreté s’engage dans l’accès et l’exercice des droits des personnes en situation de pauvreté en Région wallonne, par le biais de groupe de travail et d’espaces de dialogue, de négociation, de confrontation, de concertation avec le pouvoir politique.

Au-delà de la présence de ces acteurs de terrain tout au long de la série, nous vous convions également :

> le 10 novembre à 17h : débat portant sur l’allocation universelle : est-ce une solution souhaitable et réaliste ou un risque de voir se détricoter encore davantage l’Etat Providence ?

Les intervenants, Matéo Alaluf et Philippe Defeyt, exposeront chacun leur vision de ce mécanisme, en débattront et répondront à vos questions.

Professeur de sociologie à l’Université Libre de Bruxelles, Mateo Alaluf est également membre fondateur de l’Université populaire de Bruxelles. Il est l’auteur de nombreux ouvrages en sociologie du travail. Il a notamment publié « Contre l’allocation universelle » (Lux éditeur).

Philippe Defeyt a été membre fondateur d’Ecolo à la fin des années 70, et fut président du CPAS de Namur pendant une décennie. Au-delà de cet engagement politique Philippe Defeyt est également professeur à l’Université catholique de Louvain. Il a notamment modélisé une formule de revenu de base pour tous.

> le 12 novembre à 20h : projection du documentaire « Bureau de chômage », de Charlotte Grégoire et Anne Schiltz.

Une administration, des bureaux cloisonnés, des personnes assises en vis-à-vis. D’un côté de la table, des chômeurs. De l’autre, des contrôleurs. L’enjeu des entretiens: le maintien des allocations de chômage. La rigidité de la procédure s’oppose à la singularité des hommes et des femmes qui y sont soumis. La réalité crue du contrôle des chômeurs à Charleroi dans un Etat Providence en phase terminale avec un point de vue qui rappelle les documentaires de Raymond Depardon.

A la suite de la projection, une rencontre avec les réalisatrices, animée par Denis Desbonnet (CSCE), vous sera proposée.